Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

La Linotte mélodieuse

Elle est très remuante. Allons voir si elle n'en fait qu'à sa tête...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Faucons

> Une richesse de la nature

> Qui est le Faucon crécerelle ?

> Les sites que le crécerelle apprécie

> En vidéo, les scènes de la vie quotidienne

> Sites de nidification dans Paris

> L'animation grand public

> Participez au suivi des sites de nidification

Les sites que le Crécerelle apprécie

La cathédrale Notre-Dame est le monument de Paris qui abrite le plus grand nombre de Faucons crécerelles. Selon les années, on a pu y observer de deux à cinq couples. Mais d'autres monuments comme l'Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, les Invalides, le Sacré-Cœur, la Tour Saint-Jacques, le Petit-Palais... ainsi que d'autres bâtiments, notamment des hôpitaux ou même des immeubles d'habitation, offrent des emplacements favorables.

faucon

Photo © Jean Hénon / Corif

La présence de crécerelles à Paris était déjà connue en 1840, elle est donc très ancienne et les faucons ont vraisemblablement de tout temps fréquenté la capitale. Mais les observations restaient occasionnelles et au début des années 1980, la population nicheuse était "estimée à 10 couples" sans qu'aucune prospection systématique n'ait été entreprise.

Une étude scientifique

Durant 3 années, de 1987 à 1989, une étude scientifique a été menée par le Corif afin de connaître, aussi précisément que possible, la population nicheuse dans Paris "intra-muros", c'est-à-dire à l'intérieur du périmètre délimité par le boulevard périphérique.

A l'issue de cette enquête, le Corif avait recensé simultanément 20 couples au cours de l'année 1989, faisant ainsi "doubler", sinon la population nicheuse elle-même, du moins l'état des connaissances ornithologiques.

Ces dernières n'ont cessé depuis lors de s'améliorer comme vous pourrez le constater en consultant la liste des 100 sites des reproduction répertoriés à Paris depuis le début de l'étude (1986) jusqu'à avril 2006.

L'enquête a été reconduite chaque année, pour recenser les couples nichant simultanément. En 1999, 33 couples ont été ainsi recensés et 27 en 2014.

faucon

Photo © Jean Hénon / Corif

Si les monuments élevés ont fait l'objet d'une observation minutieuse, il est impossible de surveiller tous les bâtiments susceptibles d'abriter des faucons du fait de "l'opportunisme" de l'espèce en milieu urbain, de sa capacité à s'installer au contact direct de l'homme.

Par là même, il est impossible d'effectuer un dénombrement exhaustif. Mais le grand intérêt que présentent les Faucons crécerelles a amené les ornithologues du Corif à multiplier les observations.

Avec l'aide du public

Nous avons eu souvent connaissance de couples installés dans des immeubles d'habitation qu'il eût été difficile de trouver sans la coopération annuelle du public qui nous a souvent mis sur la piste, et notamment grâce à l'animation publique à Notre-Dame de Paris qui se déroule chaque année, en juin dans le square Jean XXIII, derrière la cathédrale.