Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Barbastelle d'Europe

Une chauve-souris pas si commune...
Suivons les ailes de la nuit...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le lierre grimpant ou rampant

Si commun mais si inconnu

Le lierre grimpant, Hedera helix.

Mauvaise plante ou allié naturel ?

Vous connaissez tous cette plante qui grimpe le long des arbres et les étouffe en s'enroulant autour, ou qui grimpe sur les murs et les abime. C'est celle-ci !!! mais... Détrompez-vous, le Lierre est tout le contraire ; il protège les arbres, les murs et toute la vie à des périodes les plus critiques.

Et oui le lierre est la super plante des forêts et des jardins.

Outre les lierres des jardineries qui peuvent offrir une plus large gamme de coloris, de taille et de forme, le lierre est une plante qui grimpe grâce à des crampons (petites racines) présents sur les tiges où qui rampe au sol. Ses feuilles sont présentes tout l'hiver.
Vous pouvez observer le lierre avec des feuilles différentes, car selon la fonction de la partie du lierre, il y a un dimorphisme. Les feuilles sur la majorité de la plante sont palmées à 3 ou 5 lobes, alors que sur la partie reproductrice (qui porte les fleurs puis les fruits) elles sont ovales et luisantes (cette partie se trouve au soleil).

Pour les naturalistes, commençons par la forêt

Le lierre le meilleur ami de l'arbre.

Pendant longtemps on a enlevé le lierre autour des arbres, l'accusant de les étouffer alors qu'il n'en est rien. Le lierre ne tourne pas autour de l'arbre, les crampons lui assurent un accrochage suffisant pour grandir à la verticale.

- Le lierre et l'arbre ne sont pas actifs à la même période. Les arbres se réveillent au printemps, fructifient l'été, se mettent au repos l'automne et l'hiver.

© CORIF

Photo © CORIF

Le lierre fait l'inverse ; il fait ses fleurs en automne (une bénédiction pour les derniers insectes butineurs), et ses fruits arrivent à la fin de l'hiver (quand la nature a donné tout ce qu'elle pouvait à la faune hivernale, le lierre arrive en renfort). Le lierre et l'arbre, n'ont pas les mêmes exigences au même moment (eau, minéraux, soleil).

Du coup, le lierre ne gêne en rien l'arbre,

- il ne lui cache pas la lumière puisque le lierre perd ses feuilles au mois de juin, qui permet en plus d'enrichir la terre de son pote l'arbre,

- ses feuilles persistantes l'hiver protègent son ami des grands froids,

- Cette armure de feuilles et de tiges ramifiées fait un premier barrage aux animaux mangeurs d'écorce,

- le lierre permet d'abriter de nombreuses espèces notamment l'hiver avec ses feuilles persistantes et offre le gîte à des insectes auxiliaires, mais aussi à des oiseaux comme la Chouette hulotte, et de nombreux passereaux,

- il permet à son allié d'être au sec car l'humidité est absorbée par ses crampons.

Il purifie l'air de son compagnon, et a une action inhibitrice sur les champignons et bactéries qui pourraient s'en prendre à son copain.

Avez-vous un ami qui fait tout ça pour vous ?

Et au jardin comment ça se passe ?

Le lierre est aisé à héberger dans son jardin car il n'est pas difficile, il aime toutes les expositions, tous les sols, et l'eau.
De plus il pousse très vite 30 à 45 cm par an, ce qui a son avantage pour recouvrir le sol, faire une haie, ou recouvrir un mur disgracieux.

© CORIF

Photo © CORIF

Si le lierre est bénéfique à un arbre en forêt, il le sera tout autant dans votre jardin. Sachez qu'il est votre allié pour protéger la biodiversité puisqu'il offre le gîte et le couvert à de nombreuses espèces, et accueille les insectes auxiliaires à votre jardin, donc les petites bêtes qui mangent les petites bêtes indésirables à notre potager et nos rosiers…

Et vos murs, quel sort leur réserve le lierre ?

Que du bon, à moins que vous ayez un mur abimé, fissuré dans quel cas, le lierre agrandira ces fissures, mais il n'en est pas responsable.

© CORIF

Photo © CORIF

Il se peut qu'en retirant le lierre d'un mur, de la peinture s'enlève mais il n'aura pas abimé la structure du mur.

Attention il ne faut pas laisser le lierre atteindre les tuiles qu'il pourrait soulever.

Mais le lierre sur un mur est un très bon isolant, protège de l'humidité et assainit le sol au pied de vos murs.


Et en plus vous serez doublement à la mode avec un mur végétal qui accueille la biodiversité.