Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Pouillot véloce

Tellement rapide qu'on n'a pas eu le temps de l'intercepter... Allons le découvrir en totalité...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le Campagnol amphibie

Un rongeur entre deux eaux

Le Campagnol amphibie , arvicola sapidus . Famille des muridés.

Tout compact

Comme son nom l'indique, le Campagnol amphibie est un petit rongeur semi-aquatique.

Le Campagnol amphibie a un corps massif, un pelage brun foncé dessus et gris-brun dessous, des oreilles courtes et une queue assez allongée. Il mesure entre 16 à 23 centimètres auxquels il faut rajouter 10 à 14 centimètres pour la queue.
Si le Campagnol amphibie est le plus lourd des campagnols, sa taille est similaire de celle du Campagnol agreste. Celui-ci possède un pelage plus foncé et sera plus rarement observé à proximité immédiate de l'eau.
Le Rat surmulot, très commun sur les cours d'eau, est d'une taille légèrement plus importante. Il se distingue du Campagnol amphibie par ses oreilles bien visibles, non camouflées par le pelage, et sa longue queue non poilue.
Les rats musqués adultes sont bien plus gros qu'un Campagnol amphibie. Toutefois, les jeunes rats musqués sont souvent confondus avec des campagnols amphibies adultes. La queue du Rat Musqué est aplatie verticalement, son pelage est moins uniforme (la joue est souvent plus claire que le reste du corps) et le Rat musqué nage plus bas à la surface de l'eau. Le Campagnol amphibie nage plutôt à demi-immergé, " comme un bouchon ".
Dans le nord de la France, le Campagnol amphibie est remplacé par le Campagnol aquatique, physiquement très ressemblant. Le Campagnol aquatique n'est pas présent en Île-de-France.

© ATTINAUD D.

Photo © D. Attinaud

Et il est où le p'tit bouchon ?

Le Campagnol amphibie possède une répartition ibérico-française. En France, il est présent au sud d'une ligne Somme-Champagne-Ardennes et peut être observé du bord de la mer jusqu'aux tourbières de moyenne montagne. Toutefois, dans cette zone, la répartition des populations parait très irrégulière. En effet, le Campagnol amphibie est inféodé aux plans d'eau et aux cours d'eau lents dont les premiers 50 centimètres de berges sont bien fournis en végétation herbacée. Il se déplace et se nourrit le long de ces berges en se cachant sous la végétation, y formant de longues coulées.

© ANGLADE I. © ANGLADE I.

Milieu et berge favorables au Campagnol amphibie
Photo © Corif / I. Anglade

Si les berges ne doivent pas être dénudées à proximité de l'eau, la surface en eau ne doit pas non plus être trop obstruée par la végétation.

© ANGLADE I. © ANGLADE I.

Berge et milieu peu favorable au Campagnol amphibie
Photo © Corif / I. Anglade

Régime végétarien

Le Campagnol amphibie est un rongeur herbivore strict. Il se nourrit de plantes hydrophiles : joncs, en particulier, mais aussi iris, roseaux, Reine des prés… Il laisse sur ces placettes d'alimentation de petites tiges de végétaux taillés en biseaux (marques laissés par tous les rongeurs). Les placettes d'alimentation sont généralement protégées par la végétation. Les végétaux alentours paraissent taillés à faible hauteur.

© ANGLADE I. © ANGLADE I.

Placette d'alimentation et jonc coupé en biseau
Photo © Corif / I. Anglade

Une par-çi, une par-là

Le Campagnol amphibie est rarement visible, mais sa présence est souvent certifiée par ses crottes. Celles-ci peuvent être isolées le long d'une coulée ou en limite de territoire, ou en crottier territorial (cinq à six crottes). De la taille d'un tic-tac (8-15 millimètres), elles sont généralement vert foncé, mais elles peuvent aussi être marron ou noire. Allongées, leurs bouts peuvent être arrondis ou pointus. Écrasées, elles sont composées de purée végétale sans trace d'invertébrés.

© ANGLADE I.

Empreintes et crotte de Campagnol amphibie
Photo © Corif / I. Anglade

© ANGLADE I. © ANGLADE I.

Photo © Corif / I. Anglade

© ANGLADE I.

Comparaison de diverses crottes dans une boite démonstration, outil de la SFPEM
Photo © Corif / I. Anglade

Il peut servir de repas...

Le Campagnol amphibie est actif de jour comme de nuit. Il possède peu de prédateurs car il vit camouflé sous la végétation. Il fait parti occasionnellement du régime alimentaire de la Buse variable, des busards, des rapaces nocturnes, des hérons et des renards. Il représente cinq pour cent du régime de la Loutre et dans certaines régions, le Campagnol amphibie est régulièrement prédaté par le Vison d'Amérique. Vis-à-vis de l'Homme, l'animal est peu farouche : sa distance de fuite peut être d'un seul mètre.

Protéger son environnement

Le Campagnol amphibie parait particulièrement sensible à l'entretien des berges. Celles-ci devraient être fauchées le moins possible, sans toutefois laisser les buissons et les ronces prendre le dessus sur la végétation herbacée dont il se nourrit. De même, le curage devrait être limité au lit du cours d'eau et la terre enlevée ne devrait pas être étalée sur les berges. Il faut éviter tous les gros travaux ou aménagements susceptibles de modifier l'aspect du site. Tous les travaux nécessaires doivent être réalisés par tronçon pour permettre aux individus de se déplacer le long de leur territoire.

Le Campagnol amphibie est une espèce sédentaire. Les adultes ne se déplacent, généralement, que si leur territoire n'est plus viable (travaux, aménagements, crues, assèchement). Après la saison de reproduction, des mouvements erratiques peuvent être observés : ils peuvent permettre de recoloniser des milieux abandonnés. Les crues sont préjudiciables si l'eau déborde du cours d'eau ou si elle envahit la cavité de reproduction (celle-ci est construite au dessus du niveau normal de l'eau mais son entrée est aquatique). En revanche, le paysage qui entoure le territoire ne parait pas déterminant. Le Campagnol amphibie peut vivre en ville comme en pleine campagne. En forêt, l'ombrage ne permet généralement pas le développement de ses aliments de prédilection.