Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Sureau noir

Arbuste étonnant aux multiples fonctions. Voyons ce familier mal connu...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

La Mésange à longue queue

La Mésange à longue queue, Aegithalos caudatus. Famille des aegithalidae.

Une fausse mésange ?

Bien qu’elle porte le nom de mésange, la Mésange à longue queue, Aegithalos caudatus, n’en est pas vraiment une.

Elle est d’ailleurs assez éloignée du genre Parus, les Mésanges à longue queue appartiennent en réalité au genre Aegithalos et sont proches des fauvettes, hirondelles et alouettes.

Description

Très petite, ronde, avec une très longue queue et un bec court. Tête blanche avec deux bandes noires au dessus de l’oeil, dos noir avec une teinte brun rouge aux scapulaires, ventre clair. Sa queue étroite et noire est bordée de blanc. L’oiseau mesure de 13 à 15 cm dont près de 10cm pour la queue.

Mâles et femelles sont semblables. Les juvéniles ont le front et les cotés de la tête sombres.

© JF. Magne

Photo © JF. Magne / Corif

Habitat, régime alimentaire et comportement

On peut rencontrer la Mésange à longue queue dans les milieux boisés, les lisières, les haies, les vergers, les parcs et jardins. En fait dans les milieux où les arbres et les buissons sont assez nombreux mais laissent pénétrer la lumière.

L’oiseau se nourrit de petits insectes, de chenilles, de coléoptères et d’araignées. Parfois, en même temps que les insectes, il prélève aussi des graines ou des fragments de bourgeons.

En hiver, les Mésanges à longue queue forment des bandes familiales pouvant aller jusqu’à 50 individus. Ces bandes forment des rondes, toujours en mouvement, auxquelles se joignent d’autres espèces de mésanges. Elles lancent des cris perçants et bourdonnants. Leur présence est souvent trahie par ces cris. Les couples se forment fin février, début mars.

© T. Riabi

Photo © T. Riabi / Corif

Nidification

La construction du nid commence très tôt dans la saison (fin février –début mars). Pendant une vingtaine de jours, aussi bien le mâle que la femelle participent à cette tache.

Le nid ressemble à un œuf allongé et vertical avec une ouverture latérale et circulaire dans sa partie supérieure. Il est composé, entre autre, de mousse, de fibres végétales, de fragments d’écorces et de toiles et cocons d’araignées. Il est garni de plumes et de poils. On peut trouver plus de mille plumes dans un nid. La structure, très fragile, est en général appuyée contre un tronc et assez bien camouflée. Il arrive, d’ailleurs, très fréquemment que le nid se décroche et tombe. Le couple doit alors faire une ponte de remplacement.

La ponte comprend entre 7 et 12 œufs. La femelle couve pendant 12 à 14 jours. On peut reconnaître une Mésange à longue queue qui couve grâce à la forme de sa queue qui est recourbée.

Après l’éclosion, les 2 parents nourrissent les jeunes qui s’envolent au bout de 15 jours.

© V. Ferriot

Photo © V. Ferriot / Corif

Statut

La Mésange à longue queue est très commune en France, entre 1 et 2 millions de couples nicheurs. En Île-de-France, sa population a été estimée à environ 50 000 couples en 1995.

La population en Île-de-France est essentiellement sédentaire.

© L. Epelboin

Photo © L. Epelboin / Corif

Bibliographie

LE MARECHAL, P. & LESAFFRE, G. (2000). Les Oiseaux d'Île-de-France. L'avifaune de Paris et de sa région. Delachaux et Niestlé. Paris. 343 p.

GÉROUDET P. (1980). Les passereaux II : des mésanges aux fauvettes. Delachaux et Niestlé. Neuchâtel – Paris. 231 p.

LESAFFRE, G (1997). Guide des oiseaux de paris. Parigramme. 118 p.

MULLARNEY, K. & al (2010). Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. Paris. 446 p.