Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Pouillot véloce

Tellement rapide qu'on n'a pas eu le temps de l'intercepter... Allons le découvrir en totalité...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

La Grande Berce

Description et localisation

La grande Berce, ou Berce sphondyle, Heracleum sphondylium, ou encore Berce commune peut être rencontrée partout en Europe. On la trouve dans les endroits frais ou humides, que ce soit les prairies, les bords des chemins, les lisières, ou les sous-bois. C’est une espèce présente dans les milieux riches en nutriments (pollué), elle s’installe donc facilement près des zones d’activités humaines.

Grande Berce

Photo © wikipedia

Ses feuilles ont des formes très variables, parfois étroites et allongées, parfois simplement découpées mais souvent divisées en 5 à 7 larges folioles avec des contours anguleux.

La plante est couverte de poils blanchâtres assez raides. La tige est solide et présente des sillons bien visible sur toute la longueur.

La forme des inflorescences est l’ombelle caractéristique de la famille, ici un assemblage de 12 à 40 petites fleurs blanches qui éclosent de juin à août.

  Grande Berce

Photo © wikipedia

Vie et dispersion

Grande Berce

Photo © wikipedia

  Une fois pollinisées par les insectes, les fleurs donneront des graines d’environ 1cm, plates et ailées. Cette forme facilite grandement leur dispersion par le vent.

L’année suivante, la graine donnera naissance à une plante qui mettra 2 ans à fleurir, une fois, et ne survivra pas à l’hiver.

La Grande berce, pas si grande ?

Malgré son nom, la Grande berce n’est pas la plus haute que l’on puisse trouver en France. Elle ne fait « que » jusqu’à 2m de haut, alors que sa parente, la Berce du Caucase (ou Berce géante), peut facilement mesurer le double.

Grande Berce

Photo © wikipedia

Elle est considérée comme invasive et sa progression en Europe est surveillée. Son éradication demande l’utilisation de matériel de protection adaptée pour éviter tout contact avec la sève.

Berce Caucase

Répartition en 2006 de la berce du Caucase en Europe
Image © wikipedia

Usage de la grande berce

Les berces font partie de l’ex-famille des ombellifères (renommée Apiacées), comme par exemple la carotte... ou encore la ciguë. Alors, toxique ou comestible, la grande ? Les deux en fait. Moins dangereuse que sa cousine géante, la sève de la Grande berce, combinée à l’exposition au soleil, peut tout à fait provoquer des brûlures ou des réactions allergiques.

Pour autant, on utilisait au XIXe siècle les jeunes pousses et les jeunes feuilles pour accompagner les viandes en mélange avec d'autres herbes. La plante était utilisée en Russie pour confectionner le borchtch (potage traditionnel), mais cet usage a été abandonné. Les tiges sont aussi laissées à sécher, puis coupées en rondelle et utilisées comme friandise.

Les jeunes feuilles peuvent être consommées en potage, ou plus grandes, cuite comme des épinards. Elles ont alors un goût surprenant, mélange de mandarine et de carotte. Les jeunes inflorescences encore enfermées peuvent être cuites à la vapeur. Les fruits forment un condiment très fort. Les racines peuvent aussi servir de même mais sont plus douces. Macérées dans l'alcool, elles donnent une liqueur digestive et calmante. Par ailleurs, elle est reconnue pour ses propriétés aphrodisiaque et stimulante. Elle a aussi été utilisée contre l’épilepsie.