Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Pouillot véloce

Tellement rapide qu'on n'a pas eu le temps de l'intercepter... Allons le découvrir en totalité...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le Hérisson

Sa vie est pleine de piquants, mais elle est bien courte...
Découvrez-le avant l'hiver...

Hérisson, Erinaceus europaeus. Classe des Mammifères, Ordre des Insectivores.

Herisson

Photo © Colette Huot-Daubremont / Corif

Quand la bise fut venue...

L'hiver approche, beaucoup d'oiseaux insectivores partent en migration pour pouvoir se nourrir, mais lorsqu'on est un petit mammifère avec le même régime alimentaire, plein de piquants, qui préfère la mise en boule au galop rapide, comment passer l'hiver ? Le hérisson, dont il est ici question, a trouvé le truc : il passe l'hiver à dormir dans un nid, souvent au coeur d'un tas de feuilles mortes, ou sous un tas de bois (d'où l'importance de conserver des feuilles mortes dans son jardin, de ne surtout pas y mettre le feu avant le printemps et avant une vérification préalable que personne n'est dedans, et pour ceux qui se chauffent au bois d'aménager quelques cachettes dans son tas de bûches).

Hibernatus...

Pendant l'hiver, notre hérisson va vivre au ralenti, en hibernation, avec une diminution de sa température corporelle et de ses dépenses énergétiques. Il se réveillera, toutefois, périodiquement pour purifier son organisme.
A noter qu'il ne faut jamais réveiller un hérisson qui hiberne, cela l'oblige à puiser inutilement dans ses réserves, et il risque de ne pas survivre.
Un hérisson ne gèle pas non plus en hiver, sa température corporelle va être de l'ordre de 10°C, et dans son nid bien isolé la température ambiante n'est jamais négative.

Herisson

Photo © Colette Huot-Daubremont / Corif

A table !

Mais en dehors de l'hibernation, notre ami est d'une grande activité. De mars à septembre, il doit faire de charmantes rencontres, et accumuler des réserves de graisse pour pouvoir passer l'hiver...

Le hérisson est un nocturne, il n'est actif que de quatre à six heures par nuit, et commence à sortir au coucher du soleil. Il va chasser très bruyamment (soupirs, ronflements bruyants, piétinements) en parcourant en zig-zag les lisières, les prairies ou les jardins. Son régime alimentaire se compose d'insectes, de lombrics, de limaces, de petits escargots, de quelques cadavres, de fruits, d'oeufs, et à l'occasion de la pâtée du chat ou du chien laissée sur la terrasse du jardin. Le hérisson est donc un parfait aide jardinier, avec quelques conditions (proscrire l'anti-limace, lui permettre de sortir du bassin ou de la piscine à l'aide d'un grillage, lui laisser un accès possible dans les jardins voisins...).

Au hasard de ses pérégrinations nocturnes, Monsieur hérisson pourra rencontrer une charmante demoiselle. Si on est en mai-juin, cette rencontre aboutira à une petite parade sexuelle sous forme d'une ronde, suivi d'un accouplement, la femelle se cambrant au maximum pour éviter au mâle un contact désagréable avec les piquants...

Herisson

Hérisson en famille
Photo © Colette Huot-Daubremont

 

Six semaines plus tard viendront au monde des petites châtaignes avec des piquants blancs : les piquants bruns apparaîtront deux semaines plus tard. La famille mono-parentale restera ensemble deux mois, puis chacun se séparera pour aller conquérir de nouveaux territoires.

Une vie pleine de piquants...

Mais tout n'est pas rose dans la vie d'un hérisson et les dangers sont multiples, comme les routes ou les empoisonnements. Rares sont les hérissons qui en milieu naturel dépasseront les trois ans, et pratiquement aucun n'atteindra les sept ans...
Pour les aider, il faut surtout les laisser tranquilles, et éventuellement leur mettre une petite gamelle avec de la pâtée pour chat ou chien en automne pour leur permettre d'avoir suffisamment de graisse pour l'hiver (poids minimum de survie : 450 g), ou leur donner de l'eau en été lors des périodes de sécheresse.

Protégeons-le...

Notre hérisson est une espèce protégée par la loi de juillet 1976, en annexe III de la convention de Berne, et sur la liste rouge française.