Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

La Linotte mélodieuse

Elle est très remuante. Allons voir si elle n'en fait qu'à sa tête...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le Charme commun

Il charme nos forêts.
Découvrons-le tandis qu'il se met à rougir...

Charme commun, Carpinus bethulus. Famille des Corylacées, Ordre des Fagales, sous embranchement des Angiospermes.

©  Corif

Photo © Corif

D'où vient son nom ?

Le latin carpinus signifie : car désigne bois et pen tête. Le bois du charme servait à fabriquer le joug du maître.

A quoi ressemble-t-il ?

Cet arbre commun de nos régions dépasse rarement 20 mètres de haut et 2 mètres de circonférence au tronc.
Son port classique est semblable à celui qu'un enfant dessine : un tronc droit avec une forme régulière.
Le charme est souvent associé à d'autres essences dans les bois et forêts : le chêne et le hêtre.
Le charme supportant bien l'ombre des grands arbres, il fait parti de la strate arbustive, en taillis ou taillis sous futaie, car il accepte d'être élagué et taillé.
© Corif

Photo © Corif

Le tronc

En hiver, il est reconnaissable à son écorce lisse et de couleur gris clair.
Au toucher, son écorce cannelée fait penser à des muscles, contrairement au Hêtre qui a pourtant une écorce de couleur similaire

© Corif

Photo © Corif

La feuile

Le feuille du charme est parfaitement ovale, dentelée avec des nervures en relief.
Elles sont disposées sur la branche de manière alternée.
© Corif

Photo © Corif

On ne peut confondre sa feuille avec celle d'un autre arbre.

© Corif

Photo © Corif

Par exemple, le Hêtre a bien une forme ovale, mais elle n'est pas dentelée et présente des poils :
"Le charme d'Adam et d'être à poil", ce qui signifie le charme à dents et le hêtre à poils.
Parmi les arbres avec des feuilles à dents, il y a le noisetier dont la feuille est en forme de coeur, l'orme lui a une dissymétrie à la base des feuilles.

Les feuilles du charme deviennent rousses en automne, mais restent en place sur l'arbre jusqu'à la fin de l'hiver, ce qui en fait une plante de haie appréciable.

Les châtons

Au printemps, le charme porte des châtons mâles et des châtons femelles.
Les mâles sont de couleur jaune-verdâtre et plus grands que les femelles qui eux sont de couleur verte.

Les graines

Les graines sont en grappes pendantes sur les branches.
© Corif

Grappe de graines
Photo © Corif

Elles ont un mode de dissémination par le vent, ressemblant à celui des érables : en hélicoptère.
Les akènes (graines) sont entourées d'une large bractée foliacée à 3 lobes inégaux.

© Corif

Graines de charme
Photo © Corif

Les rongeurs participent à la dispersion des graines. Effectivement, ils les transportent, les entassent et les consomment.

Les graines sont aussi un régale pour la faune des bois et notamment la Sitelle torchepot qui transporte la graine jusqu'à un arbre avec une écorce crevassée, où elle va coincer la graine pour ensuite la casser avec son bec.

Travailler avec charme...

Le charme a un bois très intéressant, car il est dense et très dur.
Il est utilisé pour la fabrication d'objets demandant une grande résistance, comme pour les manches d'outil.
On retrouve cette essence pour les étals de boucher.
Les gaulois l'utilisaient pour fabriquer les charrues.