Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Pouillot véloce

Tellement rapide qu'on n'a pas eu le temps de l'intercepter... Allons le découvrir en totalité...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

L'Eglantier

Eglantier, Rosa canina. Famille des Rosacées.

Eglantier

Photo © Aurélie Proust / Corif

Un arbuste qui a du chien...

Appelé très souvent la rose des chiens, ou rosier sauvage, cet arbuste se croise presque partout : sur les talus, les bords de chemins, dans les broussailles, les lisières de forêts.

Eglantier

Photo © Aurélie Proust / Corif

 

Tout comme les rosiers, il est muni sur ses tiges d'aiguillons recourbés, excepté les branches florales qui en sont dépourvues.
Les feuilles de l'églantier sont alternes et composées comportant 5 à 7 folioles dentelées.
Ses fleurs qui font 4 à 5 cm de diamètre sont composées de 5 pétales rose pâle, en tirant plus ou moins vers le blanc ou le rouge. Elles possèdent de nombreuses étamines.

Eglantier

Photo © Corif

 

Le fruit de l'églantier a pour nom cynorrhodon. Il s'observe à cette période (octobre) : rouge de forme ellipsoïdale, d'environ 2 cm.
Il est souvent appelé "gratte-cul" : quand on ouvre le fruit, on découvre de petits poils : tout simplement le "poil à gratter".

Le nom "la rose des chiens" vient de la propriété que nos ancêtres attribuaient à sa racine, censée guérir de la rage.
Cynorrhodon, ce mot détestable qu'on n'arrive jamais ni à écrire ni à prononcer correctement, vient du grec kunorodon, qui signifie littéralement "rose de chien".

Un arbuste protecteur et nourrissier

Malgré le peu d'intérêt qu'on lui porte, cet arbuste est très intéressant : l'églantier n'étant pas un arbuste dense, il peut être utilisé en haie, afin de protéger les cultures. En effet, il est semi perméable au vent, ce qui réduit les effets de tourbillon. Ainsi une zone de 15 à 20 fois sa hauteur sera protégée du vent.
Cet arbuste accueille de nombreux animaux qui y trouvent refuge, grâce aux aiguillons du rosier.
Et c'est aussi une source de nourriture : certains oiseaux affectionnent tout particulièrement la chair du fruit, d'autres les graines.

De l'intérêt du fruit pour notre santé, et pour nos papilles...

Nous aussi devrions être friands de cynorrhodons.

Ces fruits sont très riches en vitamine C (20 fois plus que les agrumes très riches en vitamine C), ils contiennent aussi des vitamines B et PP, de la provitamine A et des sels minéraux.

Voici une recette pour faire de la confiture de cynorrhodons :

  • récolter les fruits après les premières gelées, ils sont alors plus pulpeux ;
  • ouvrir le fruit en deux, et retirer les graines et les poils (à gratter !) avec la pointe d'un couteau ;
  • pendant 12 heures, laisser macérer la pulpe obtenue avec le même poids en sucre ;
  • passé ce temps, faire cuire à feu doux le mélange jusqu'à épaississement en rajoutant de l'eau si nécessaire ;
  • une minute avant la fin de la cuisson, rajouter un peu de jus de citron ;
  • et pour terminer laisser refroidir la confiture dans des pots stérilisés.

Bonne dégustation...

Eglantier

Photo © Aurélie Proust / Corif