Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Moineau domestique

Emblème de notre association, cet oiseau familier vit au contact des hommes aussi bien en ville qu’à la campagne.

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le Moineau domestique

Le Moineau domestique, Passer domesticus, Ordre des Passériformes, famille des Passéridés.

Qui ne connaît ce petit oiseau, emblème du Corif, devenu tellement populaire qu’on le surnomme « piaf » ou « pierrot ».

Le moineau est un oiseau familier qui vit au contact des hommes aussi bien en ville qu’à la campagne, dans les milieux modifié par l’homme. On ne le trouve pas dans les forêts et les prairies.

© Riabi

T. Riabi © Corif

C’est un oiseau plutôt robuste et trapu avec le plumage souvent ébouriffé. Le mâle se reconnaît à sa bavette noire en période de reproduction et sa calotte grise bordée de brun. Son dos est brun strié de noir, ses joues sont blanches ombrées de gris, son abdomen est gris et il a une barre alaire blanche. La femelle est plus terne dans les tons bruns et gris.

Les moineaux vivent en colonies. Ils nichent sous les toits et dans les cavités de toutes sortes. Ils peuvent aussi utiliser des nichoirs ou des nids d’hirondelles quitte à en chasser les occupants.

Mâle et femelle construisent le nid. Fin avril, début mai, la femelle pond entre 5 et 6 œufs, couvés à tour de rôle par les deux parents.

© Magne

JF. Magne © Corif

Au bout de 12 à 15 jours, les œufs éclosent et il faut ensuite compter entre 13 à 16 jours pour que les jeunes quittent le nid.

© Epelpoin

L. Epelpoin © Corif

Le moineau est monogame sur une même saison. Il peut y avoir entre 3 et 4 nichées successives pour un même couple.

Cette multiplication des naissances est compensée par une forte mortalité des jeunes (pluies, jeunes tombés du nid, écrasés par les voitures ou capturés par les prédateurs tels que les chats ou certains rapaces).

Malgré son bec de granivore, le moineau est omnivore. Il se nourrit de graines, d’insectes et de bourgeons. En automne et hiver, les moineaux dorment dans des dortoirs communs de plusieurs centaines d’individus collés les uns aux autres. On peut les observer souvent au sol ou prenant des bains de poussière pour nettoyer leurs plumes et se débarrasser ainsi des parasites qui s’y trouvent.

© Coatmeur

J. Coatmeur © Corif

Le moineau est une espèce très commune et protégée. Au niveau national, l’espèce est en déclin modéré -17 % sur les 10 dernières années. De même pour l’Île-de-France avec une diminution de -28 % entre 2004 et 2014.

Sur Paris intra-muros, une enquête conjointe Corif-Lpo est menée depuis 2003 et des premiers résultats ont été publiés en 2008. Contrairement aux autres capitales européennes, ces résultats ont montré une stabilité de l’espèce sauf sur les XIe et XVe arrondissements où une baisse importante a été constatée (probablement en grande partie due aux rénovations de ces quartiers).

L’enquête a été prolongée sur les années suivantes. Les résultats devraient être présentés à l'automne 2017, mais les premiers examens des données montrent que la baisse touche maintenant tous les arrondissements de Paris.

Bibliographie

1980. P. Géroudet - Les passereaux III: Des pouillots aux moineaux. - Delachaux et Niestlé.

2015. L. Svensson, K. Mullarney et D. Zetterström - Le guide ornitho - Delachaux et Niestlé.

2017. CORIF - Atlas des oiseaux nicheurs d'Ile-de-France 2009-2014- Delachaux et Niestlé.

www.oiseau.net