Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

La Linotte mélodieuse

Elle est très remuante. Allons voir si elle n'en fait qu'à sa tête...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
La ComNat

> Description de la ComNat

> Enquête Friquet

> Situation du Friquet

> Atlas du GrandParis

Des nouvelles du friquet...

friquet Y.Gestraud

Les Oiseaux d'Île-de-France donnait en 2000 "nicheur certain" sur la totalité des 42 carrés de la zone d'étude pour la période 1980-1995.

La population a été estimée à moins de 30 000 couples. Rappelons que la zone d'étude débordait la région Île-de-France de 4000 km2 et que les estimations ont été faites hors "démarche atlas".

La situation au cours de la période de l'Atlas est radicalement différente. Les deux cartes ci-dessous présentent les résultats obtenus de deux manières : la carte de la totalité des observations de Moineau friquet entre le 01/03/09 au 01/03/13 entrées sur faune-iledefrance.org et la carte régionale des résultats de l'Atlas des Oiseaux Nicheurs de France Métropolitraine (consultable ici).

Photo : Y. Gestraud

friquet fauneidf

Source : faune-iledefrance.org

friquet atlas

Source : Atlas des Oiseaux Nicheurs de France Métropolitraine

On voit donc que la situation a bien changé !

Plus question d'être nicheur certain sur tous les carrés de 1990 (20km x 26km) : on voit des grandes zones dépourvues de friquet (Bassée et Fontainebleau, centre 77, nord de la forêt de Rambouillet, etc.) et seulement 21 mailles (10km x 10km) "certaines", 8 "probables" et 17 "possibles".

A noter qu'il y en a plus en zones urbaine et suburbaine qu'en grande plaine : sur les 20 mailles qui englobent Paris, 13 (65%) montrent une nidification probable ou certaine alors que seules 16 mailles (15,5%) font de même sur les 103 restantes. La sous-prospection de certaines zones rurales n'explique sans doute pas tout.

Autre élément : l'abondance.

Sur une surface supérieure de 30%, l'abondance estimée est de "moins de 30 000 couples" dans les années 90.

En 2012, sur 22 mailles où l'abondance a été notée, 17 signalent moins de 10 couples et seulement 5 de 10 à 100 couples. Soit environ les trois quarts à moins de 10 couples et un quart de 10 à 99 couples.

En supposant de manière un peu optimiste que les mailles "possibles" et "probables" correspondent en fait à des nicheurs et que la répartition 3/4 / 1/4 est valable pour l'ensemble de la région, on obtiendrait 35 mailles avec moins de 10 couples et 11 de 10 à 99 couples soit un ordre de grandeur de 750 couples...

Une chute énorme

Même avec la sous-prospection éventuelle déjà évoquée, on voit que la différence est énorme : 97% de chute en 25 ans ? Si on en a raté la moitié lors de l'atlas, ça ne fait "plus que" 93% de chute...