Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Barbastelle d'Europe

Une chauve-souris pas si commune...
Suivons les ailes de la nuit...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
La ComNat

> Description de la ComNat

> Enquête Friquet

> Situation du Friquet

> Atlas du GrandParis

Des nouvelles du friquet...

friquet Y.Gestraud

Les Oiseaux d'Île-de-France donnait en 2000 "nicheur certain" sur la totalité des 42 carrés de la zone d'étude pour la période 1980-1995.

La population a été estimée à moins de 30 000 couples. Rappelons que la zone d'étude débordait la région Île-de-France de 4000 km2 et que les estimations ont été faites hors "démarche atlas".

La situation au cours de la période de l'Atlas est radicalement différente. Les deux cartes ci-dessous présentent les résultats obtenus de deux manières : la carte de la totalité des observations de Moineau friquet entre le 01/03/09 au 01/03/13 entrées sur faune-iledefrance.org et la carte régionale des résultats de l'Atlas des Oiseaux Nicheurs de France Métropolitraine (consultable ici).

Photo : Y. Gestraud

friquet fauneidf

Source : faune-iledefrance.org

friquet atlas

Source : Atlas des Oiseaux Nicheurs de France Métropolitraine

On voit donc que la situation a bien changé !

Plus question d'être nicheur certain sur tous les carrés de 1990 (20km x 26km) : on voit des grandes zones dépourvues de friquet (Bassée et Fontainebleau, centre 77, nord de la forêt de Rambouillet, etc.) et seulement 21 mailles (10km x 10km) "certaines", 8 "probables" et 17 "possibles".

A noter qu'il y en a plus en zones urbaine et suburbaine qu'en grande plaine : sur les 20 mailles qui englobent Paris, 13 (65%) montrent une nidification probable ou certaine alors que seules 16 mailles (15,5%) font de même sur les 103 restantes. La sous-prospection de certaines zones rurales n'explique sans doute pas tout.

Autre élément : l'abondance.

Sur une surface supérieure de 30%, l'abondance estimée est de "moins de 30 000 couples" dans les années 90.

En 2012, sur 22 mailles où l'abondance a été notée, 17 signalent moins de 10 couples et seulement 5 de 10 à 100 couples. Soit environ les trois quarts à moins de 10 couples et un quart de 10 à 99 couples.

En supposant de manière un peu optimiste que les mailles "possibles" et "probables" correspondent en fait à des nicheurs et que la répartition 3/4 / 1/4 est valable pour l'ensemble de la région, on obtiendrait 35 mailles avec moins de 10 couples et 11 de 10 à 99 couples soit un ordre de grandeur de 750 couples...

Une chute énorme

Même avec la sous-prospection éventuelle déjà évoquée, on voit que la différence est énorme : 97% de chute en 25 ans ? Si on en a raté la moitié lors de l'atlas, ça ne fait "plus que" 93% de chute...