Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

La primevère officinale

Cette plante est aussi appelé "coucou". Venez la découvrir ici...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Principaux sites IDF

> Les principaux sites d'Ile-de-France

Nord-Est

> Jablines

> Haute-Île

Sud-Est

> Lac de Créteil

> Plaine de Chanfroy

Sud-Ouest

> Etangs de Fausses-Reposes

> Etang des Noés

> Etangs de Saint-Hubert

Nord-Ouest

> Forêt de Saint-Germain-en-Laye

> Boucle de Moisson

> Domaine régional de Flicourt

Cimetières parisiens de banlieue

> Bagneux

> Pantin

> Thiais

> Ivry

Dans les Yvelines

La boucle de Moisson

A 50 km en aval de Paris, la Seine fait une double boucle entre Mantes et Bonnières. On distingue trois paysages ou milieux intéressants qui donnent toute sa valeur au site.

Moisson (103K)

Les coteaux de la Seine

On y constate surtout l'abondance de petits passereaux, fauvettes, traquets et bruants, à l'occasion la vipère péliade et le lézard vert qui atteint ici sa limite nord.

Les milieux humides

La situation géographique très favorable de la boucle de Moisson permet la halte d'un nombre étonnant d'espèces.
En effet, la vallée de l'Epte, orientée nord-est sud-ouest, constitue une ligne de migration fréquentée, alors que l'axe de la Seine (nord-ouest au sud est) s'avère un axe de pénétration du littoral vers le continent, très apprécié, en particulier dès qu'un coup de vent ou une tempête sévit sur la Manche.

La base de loisirs de Mousseaux-Moisson

Mieux connue des ornithos sous l'appellation lac de Lavacourt, elle est située à 50 km de Paris. Elle s'étend sur une superficie de 45ha.

Elle héberge régulièrement, depuis plus de 25 ans, un hivernage de canards et de foulques. Malheureusement, on déplore depuis quelques hivers une nette tendance à une diminution des effectifs, due en grande partie à l'augmentation des activités nautiques provoquant des dérangements incessants.
Au passage, ou lors des coups de froid, on a pu y noter des espèces aussi variées que les trois plongeons, l'Oie rieuse, la Spatule blanche ou la Mouette pygmée.
Le dortoir de goélands argentés, l'un des plus réguliers de la région a pu accueillir parfois plus de 2 000 individus. A présent, la fermeture des dépotoirs à ciel ouvert a contraint ces laridés à exploiter d'autres lieus, notamment dans la vallée de la Marne. Aujourd'hui, quelques centaines de goélands et quelques milliers de mouettes fréquentent ce dortoir.

Le domaine régional de Moisson

La forêt et ses abords
Plus de soixante espèces d'oiseaux se reproduisent. Parmi les passereaux, le Pipit des arbres, le Pouillot fitis et la Fauvette des jardins atteignent une densité remarquable, tandis que la présence discrète du Gros-bec, du Gobemouche gris, de la Mésange boréale et du Pouillot siffleur confirme la diversité des milieux.
Parmi les espèces remarquables citons le Torcol, l'Engoulevent d'Europe avec une abondance rare pour la région et une densité remarquable de buses et de bondrées.

La grande lande à callune

Elle est située à l'est de la forêt de Moisson. Aujourd'hui protégée, cette zone très fragile reste un des derniers bastions de l'Oedicnème criard en Ile-de-France. De plus, après le séjour hivernal d'un élanion blanc, le stationnement durant trois mois de plusieurs circaètes Jean-le-Blanc, et la découverte de la nidification d'un couple de fauvettes pitchou, confirment l'importance de ce dernier bastion " naturel ".

L'accès est strictement défini sur le chemin périphérique.

 

Renseignements pratiques

Comment s'y rendre

Par la route depuis Paris, autoroute A13 - sortir à Mantes-le-Jolie et emprunter la RN13 puis la D27 avant Bonnières-sur-Seine.

Cartes à consulter

Carte Michelin 106-plis 14/15