Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Pouillot véloce

Tellement rapide qu'on n'a pas eu le temps de l'intercepter... Allons le découvrir en totalité...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Enquête moineau

> Présentation

> Pourquoi cette enquête ?

> Méthodologie

> Premières constatations

> Comment participer ?

> Les résultats sur 5 ans

> Les mesures à prendre

Enquête Moineaux domestiques à Paris

Les résultats

Les résultats de l'enquête moineaux portant sur les années 2003 à 2008 ont été annoncés conjointement par le Corif et la LPO le samedi 24 juin 2008 dans le cadre de la Fête de la Nature.

Des milliers de données recueillies par des bénévoles et étudiées avec le concours du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, il ressort plusieurs constatations qui seront étudiées à plus long terme, puisque les participants à l'enquête ont décidé de la poursuivre.

Situation actuelle

Davantage de moineaux dans l'est de Paris
Notre enquête montre qu'il existe de grosses différences de densité selon les quartiers. Il y a beaucoup plus de moineaux dans l'est de Paris et en particulier à sa périphérie, il y en a nettement moins dans un quart ouest.

Ce phénomène a déjà été constaté à Londres. Il semble qu'il y ait une relation entre le prix du mètre carré immobilier et la densité de moineaux. Il est possible que dans les quartiers les plus riches, mieux entretenus, il y ait moins de trous dans les immeubles pour nicher, moins de déchets pour se nourrir, moins "d'herbes folles" (et donc moins d'insectes pour nourrir les jeunes en particulier).

Evolution 2003-2007

Mieux que dans d'autres capitales, mais un peu moins bien qu'ailleurs en France
Entre 2003 et 2007, la population de Moineaux domestiques est restée stable dans dix-huit arrondissements de Paris sur vingt, alors qu'elle est en légère augmentation dans toute la France. Cette situation tranche nettement avec celle de Londres et d'autres villes européennes (Hambourg, Gand, Prague) qui connaissent des baisses très marquées.

Une très forte baisse dans certains quartiers
Cette stabilité doit toutefois être relativisée car deux arrondissements font exception avec des chutes brutales : le XIe (-92 %) et le XVe (-74%). Dans la période, ils ont rejoint les quartiers abritant le moins de moineaux. Les causes de ce phénomène sont probablement complexes. Il est peut-être lié aux changements d'activités et de population qui ont marqué ces quartiers ces dernières années. Ces baisses préfigurent peut-être l'évolution pour les années qui viennent dans les quartiers où le moineau est encore bien présent. Ces chiffres, statistiquement significatifs, font que l'on constate une diminution d'environ 5% par an en moyenne sur tout Paris pour la période 2003-2007.

La suite de l'enquête après 2008

Ces constatations nous ont amenés à poursuivre l'enquête sans interruption depuis 2008 afin de mesurer l'évolution sur un plus long terme et développer notre étude des quartiers où les changements sont les plus spectaculaires.

En 2015, toutes les données collectées depuis le début de l'enquête ont été envoyées au Muséum national d'histoire naturelle pour des traitements statistiques habituels pour ce genre d'enquête et pour nous assister dans l'analyse et le bilan. Dès que les résultats complets de l’enquête seront disponibles, ils seront diffusés dans le Passer et dans l’Epeichette. Ils feront aussi l’objet d’un communiqué de presse.

La vague d'observation de 2015

En 2015 la météo n’a pas été très favorable et les résultats s’en sont ressentis. Des moineaux ont été observés sur seulement 30% des points (seuls 3% de ces points ont vu au moins 6 moineaux pointer le bout de leur bec). La tendance à la diminution est assez nette. L’analyse menée par le Muséum donnera une image plus fine de la situation.

L’enquête 2016 se déroulera du samedi 26 mars au dimanche 3 avril.

Cette enquête a amené les associations à faire des préconisations pour éviter que les quartiers encore bien pourvus en moineaux ne connaissent le sort des deux arrondissements où leur population a si drastiquement diminué. Vous pouvez en prendre connaissance en cliquant ici.

 

 

Plus d'infos

Vous pouvez télécharger le dossier de presse en cliquant ici.
Pour toute information complémentaire, des contacts sont indiqués à la fin du dossier de presse.
Vous pouvez contacter le Corif par téléphone au 01 48 60 13 00
ou en envoyant un mail à corif@corif.net.