Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Barbastelle d'Europe

Une chauve-souris pas si commune...
Suivons les ailes de la nuit...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Enquête moineau

> Présentation

> Pourquoi cette enquête ?

> Méthodologie

> Premières constatations

> Comment participer ?

> Les résultats sur 5 ans

> Les mesures à prendre

Enquête Moineaux domestiques à Paris

Premières constatations

Résultats attendus

La répétition d'observations sur des mêmes points, par les mêmes observateurs, à des périodes de l'année identiques va nous permettre de juger d'une évolution. Nous avons appliqué une sélection aléatoire des points, méthode statistique courante, pour avoir une certaine représentativité des différents milieux qui existent à Paris : zones plus ou moins végétalisées, types d'habitats différents, époque des constructions différentes, circulation piétonnière et automobile plus ou moins dense, terrains non construits...

Les méthodes qui établissent des chiffres de population globale par projection présentent une imprécision qui rend les comparaisons difficiles. Nous n'envisageons pas, pour notre part, de définir une population globale et de la comparer à d'autres chiffres obtenus avec des méthodes forcément différentes. C'est bien une évolution au sein de nos vagues d'observations successives que nous voulons définir, et comparer ainsi entre elles des valeurs de même nature.

D'autre part, l'étude de l'écart entre les valeurs obtenues sur chaque point d'observation et la moyenne de l'ensemble des points nous renseignera sur l'influence des différents types de milieux ou de conditions de vies imposées aux Moineaux.

Premiers résultats

Puisque nous cherchons à mesurer une évolution, nous avons attendu la fin de la première période d'enquête pour donner de premiers résultats chiffrés.  Ces chiffres ne deviennent significatifs qu'à la fin de la période sur laquelle elle a été menée. C'est pourquoi, pour éclaircir certains points et conforter nos constations, nous avons décidé de poursuivre notre enquête.
En 2015, nous avons envoyé les résultats complets de l’enquête au Muséum national d'histoire naturelle pour faire les traitements statistiques habituels pour ce genre d'enquête et nous assister dans l'analyse et le bilan.

Par contre, pendant la période d'enquête, nous avons pu faire plusieurs constatations concernant la présence des Moineaux domestiques à Paris, parfois évidentes, parfois surprenantes :

  • le Moineau domestique a besoin d'accès à des cavités (souvent sous les toits, par exemple) pour la nidification en particulier, la rénovation des immeubles amène souvent leur destruction ;
  • la présence de végétation basse, de murs végétalisés et de quelques arbres semble beaucoup influer sur l'abondance des moineaux ;
  • la présence d'une grande variété d'herbes (dans les friches, par exemple), en apportant des graines variées et en favorisant la présence des insectes influe aussi positivement sur la présence des moineaux (les moineaux ont besoin d'insectes pour nourrir leur jeunes) ;
  • le moineau apprécie bien évidemment les espaces verts où il profite à la fois des conditions d'habitat favorables (végétation basse, arbres, arbustes, sable parfois où il aime prendre des bains) et de nourrissage des promeneurs ;
  • d'une manière générale, il apprécie la proximité de l'homme.

Les chiffres de notre enquête ne deviennent significatifs, comme prévu, qu'à la fin de la période de cinq ans sur laquelle elle a été menée. Pour éclaircir certains points et conforter nos constations, nous avons décidé de la poursuivre pendant encore cinq ans.