Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Gobemouche noir

Il est en smoking pour l'été ! Venez le découvrir !

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Bienvenue à la LPO-IDF

> Les groupes locaux

> Histoire

> Objectifs

Structures

> Les commissions

> Les permanents

> Conseil territorial

> Nos coordonnées

> Le pavillon Maurouard

> Les participations
à des commissions

Un peu d'histoire

La création de la LPO

La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est une association de loi 1901. Elle a été créée en 1912 par un groupe de naturalistes, à la suite du massacre des macareux moines à l’Île Rouzic (Côtes-d’Armor, Bretagne). Depuis, cet oiseau marin est devenu le symbole de l’association. Toujours en 1912, la première réserve naturelle française voit le jour sur l’archipel des Sept Iles en Bretagne sous l’impulsion de la LPO, là-même où les Macareux étaient tués en nombre. En parallèle, conscientes du besoin de coopération internationale dans le domaine de la conservation de la nature, les associations nationales se regroupent et créent en 1922 le Conseil International pour la Protection des Oiseaux (CIPO).

A partir des années 70, la LPO prend un nouvel essor en développant une politique dynamique de création de réserves naturelles et d’activités scientifiques. En 1977, à l’initiative de Michel Brosselin, alors secrétaire général, elle déplace son siège social de Paris à Rochefort-sur-mer en Charente Maritime. Elle est déjà reconnue comme une association nationale de protection de la nature de référence. En 1980, face à son succès sans cesse croissant nécessitant des locaux adéquats, elle s’installe à la Corderie royale. Les années suivantes sont marquées par l’augmentation continue des actions de conservation (elle devient gestionnaire des réserves naturelles de Lilleau des Niges en 1980, du Marais d’Yves en 1981 et de Moëze-Oléron en 1985), et d’éducation à l’environnement. Le nombre de ses membres ne cesse d’augmenter. Elle est reconnue d’utilité publique le 3 juillet 1986 pour la qualité de ses actions, et habilitée à ce titre à recevoir des dons, des donations et des legs. En 1990, les ornithologues de Lorraine sont à l’initiative de la première délégation LPO Lorraine. Suivront les délégations Auvergne puis Anjou en 1991, Champagne-Ardenne et Vienne en 1992. Une trentaine de délégations existent en 2017. De son côté, le CIPO devient BirdLife International en 1993. En 1998, le Fonds d’Intervention pour les Rapaces (FIR) fusionne avec la LPO. En 2012, pour son centenaire, la LPO a élargi son objet statutaire à l’ensemble de la biodiversité lors de son Assemblée Générale.

Forte d'un siècle d'engagement avec plus de 50 000 adhérents5000 bénévoles actifs400 salariés sur le territoire national et d'un réseau d'associations locales actives dans 79 départements, la LPO est aujourd'hui la première association de protection de la nature en France. La LPO a pour objectif d’agir pour l’oiseau, la faune sauvage, la nature et l’Homme, et de lutter contre le déclin de la biodiversité, par la connaissance, la protection, l’éducation et la mobilisation. Elle est présidée par Allain Bougrain Dubourg et elle est le partenaire officiel en France du réseau BirdLife International (120 représentants et près de 2,8 millions d'adhérents dans le monde).

La création du Corif

L'ornithologie associative en Ile-de-France est une affaire plus récente. Ce furent d'abord des pionniers isolés dont les travaux - précieux car rares - nous permettent de disposer de quelques références historiques. Les premiers observateurs ayant publié le fruit de leurs recherches sont apparus au dernier quart du XIXe siècle. Ils se sont succédés jusqu'au milieu du XXe siècle. Leurs noms ? Quépat, Sinety, Degland et Gerbe, Labitte... Leurs terrains d'élection ? Paris, la Seine-et-Marne, l'Eure-et-Loir... Il faudra cependant attendre... 1962, pour que J.-M. Thiollay et J. Vieilliard publient la première chronique régulière consacrée aux observations ornithologiques en région parisienne (les étangs, celui de Saint-Quentin en Yvelines notamment, y sont particulièrement représentés).

Quatre ans plus tard, en 1966, intervient la création du Groupe Ornithologique Parisien (G.O.P), avec l'apparition de la première revue ornithologique régionale, le Passer. En 1975, naît une seconde association ornithologique, l'Association Parisienne Ornithologique (A.P.O) qui édite en 1977 le premier ouvrage synthétique d'ornithologie francilienne : "Les Oiseaux de la Région parisienne et de Paris", de N. Normand et G. Lesaffre. En 1982, l'APO et le GOP se réunissent pour former une seule association régionale d'ornithologie : le Centre Ornithologique Ile-de-France (Corif).

Le développement du Corif

Le Corif a connu une forte expansion passant d'une centaine de membres en 1990 à plus de 600 en 2017, cherchant toujours à travailler et à développer l'ensemble de ses axes stratégiques : l'observation, la connaissance, la protection, la pédagogie, la vie associative.

En 1997, un tournant dans la vie de l'association a été pris avec la création d'un poste de directeur et d'un ensemble de postes salariés, nécessaires au fonctionnement de l'association. Parrallèlement, Le Corif travaille au développement de partenariats avec de nombreuses associations naturalistes en Ile de France. Il est co-fondateur d'Ile-de-France Nature et membre de France Nature Environnement (FNE), fédération nationale des associations de protection de la nature.

Pendant 6 ans, le Corif a été en pourparlers, à son initiative, avec la LPO en vue de la création d'une Délégation LPO Ile-de-France. En 1997, l'échec de ces discussions a été constaté. De nouvelles discussions entre les deux associations ont été entamées en 2011 et ont débouché sur un projet de fusion qui a été proposé et soumis aux votes des adhérents des deux associations en 2017.

Corif et LPO s’unissent pour créer la Délégation LPO Île-de-France !

Le projet de fusion-absorption par la LPO présenté par le conseil d'administration du Corif a été adopté par les adhérents de l'association réunis samedi 16 décembre 2017 à Bobigny en assemblée générale extraordinaire.

Le même jour, lors de l’assemblée générale extraordinaire de la LPO du samedi 16 décembre à Paris, les adhérents LPO ont voté à l’unanimité pour la fusion LPO/Corif.

La fusion du Corif et de la LPO crée une Délégation Île-de-France de la LPO. Cette nouvelle Délégation LPO Île-de-France réunit l’ensemble des adhérents franciliens des deux associations, ainsi que les équipes de salariés du Corif et de l’antenne LPO d’Île-de-France. Elle est effective depuis le 1 er janvier 2018. Forte de ses 6000 adhérents, cette délégation de la LPO constitue dès lors l’association de protection et d’éducation à la nature de dimension régionale en Île-de-France. Elle est le fruit de la volonté commune des adhérents du Corif et de la LPO d’être plus efficaces ensemble pour protéger la biodiversité à l’échelle de la région Île-de-France. Pour ce faire, elle mutualise les moyens humains et financiers des deux structures. Les activités de la Délégation vont porter sur trois domaines :

  • la conservation des espèces sauvages et des espaces naturels,
  • le développement de la connaissance naturaliste,
  • la sensibilisation, l’éducation et la formation à la protection de la nature.

La Délégation LPO Île-de-France présente un fonctionnement autonome reposant sur l’implication active de ses adhérents et elle dépend juridiquement de la LPO France. Son Délégué régional est Frédéric Malher.

Une équipe de dix-huit salariés, avec Jean-François Magne comme Responsable régional, est chargée de décliner sur le terrain le projet associatif initié par les adhérents. La structure comporte un service Protection de la Nature et un service Mobilisation citoyenne.